Do It Yourself

L’acronyme D.I.Y, tiré de l’anglais « Do It Yourself », autrement dit « Faites-le vous-même » traduit un phénomène de société.

Cette tendance, d’origine anglo-saxonne, prend une véritable ampleur et amène à customiser, relooker, créer des objets en tout genre. Cette pratique se retrouve aussi bien dans la mode, la déco, le bricolage.

Ce mouvement est né de la volonté de rompre avec les codes et de transformer notre façon de consommer. Le « faire soi-même » est une manière d’échapper à la consommation de masse. Les adeptes du DIY tentent de faire tout eux-mêmes. En cela, ils posent un acte d’économie, bien sûr, mais aussi d’indépendance.

Le D.I.Y fait de l’individu un acteur de ses biens. Il n’est plus simplement consommateur ou spectateur des objets qui l’entourent. Il peut désormais les créer et les personnaliser. Ainsi le D.I.Y nourrit et faire vivre  notre esprit créatif.

téléchargement

Cette tendance a également des bienfaits sur le moral : il faut reconnaître une certaine fierté lorsque l’on vient à bout d’un projet. Faire les choses soi-même remonte le moral et nous valorise. C’est également un bon moyen d’évacuer le stress du quotidien. Ainsi nous nous affirmons à travers nos créations (cela me rappelle la pyramide de Maslow…)


Tout le monde fait du D.I.Y sans le savoir. Même s’il n’y a rien de révolutionnaire ce mouvement, ou plutôt cette acronyme D.I.Y, traduit bien un phénomène de société.

Eric DONFU, sociologue à la sorbonne.


.

Retrouvez sur mon tableau Pinterest un ensemble d’idée créative

 

 


Les grandes enseignes se sont engouffrées dans le mouvement et proposent soit des kits créatifs, soit des ateliers pour apprendre ensemble.

téléchargement (1)téléchargement

Internet participe à ce mouvement grâce à la valorisation et aux partages d’expérience sur la toile. Nombre de sites ou blogs se créant autour de cette thématique.

Des émissions de télé sont dorénavant dédiées au DIY. 

téléchargementtéléchargement

 

 

 

Publicités