Une garde-robe minimaliste pour enfant, possible ou pas ?!

Soyons honnêtes, quand il s’agit de vêtements, nos enfants ont un don (cascadeur, multi-tâches, poinçonneur, jardinier, chef pâtissier, artiste peintre …). Celui-ci fera considérablement varier la durée de vie de ses vêtement.

 

 

L’idée de concevoir une garde-robe minimaliste pour un enfant peu alors paraître quelque peu compliqué. Car plus l’enfant est jeune plus les « risques d’incidents » sont élevés. C’est la raison pour laquelle je n’envisagerai réellement une garde robe capsule pour ma fille (de 6 ans) que plus tard. (Bien que la pression sociale soit forte, plus on avance en âge).

Comment réduire la garde-robe de vos enfants ?

  • Réduire trop sévèrement leur garde-robe peut s’avérer risqué. Il est préférable de se laisser une petite marge de manœuvre. Attention, une marge ne veut pas forcément dire avoir 15 shorts pour l’été. Une ou deux pièces en plus suffiront.

  • Pour réduire sa garde-robe, vous devez prendre en compte le rythme de vos lessives. Cela vous aidera à déterminer le nombre de pièces par catégorie dont vous aurez besoin.

    (Personnellement, je suis à une lessive par semaine. Je vais être honnête, je n’aime pas m’occuper de la lessive. Du coup, une lessive par semaine (voire deux si le temps le permet) est le seuil que je parviens à gérer en terme d’étapes (lavage, séchage, (repassage), pliage, rangement).

  • Avoir conscience de la durée d’utilisation du vêtement en fonction de l’âge de votre enfant. Ces derniers ont un rythme de croissance bien différent des adultes. Enfants, ils changent de vêtements quasiment tous les 12 mois, parfois moins. Contrairement aux adultes qui gardent leurs vêtements longtemps.

    On a parfois tout juste le temps de leur offrir un ensemble taille 5 ans qu’ils font déjà du 8 ans. Le problème ne serait pas si gênant si nous nous étions contentés de prendre un seul ensemble sur les 4…

  • Un enfant de 2, 5 ou 10 ans apportera un soin différent à ses vêtements. Il est donc important de les sensibiliser dès le plus jeune âge.

    Mais comment les aider à en saisir l’enjeu si nous nous empressons de remplir leur armoire de vêtements dont ils n’ont pas réellement besoin. (Il suffit parfois de leur demander, ils vous le diront eux-mêmes).

    Dans l’inconscient d’un enfant, le message est clair, « je peux salir ce pantalon car j’en ai 6 autres dans mon tiroir ». Nous voila pris à notre propre piège !! C’est à nous qu’il revient d’apporter plus de cohérence entre nos paroles, nos actions et nos convictions.

  • Les vêtements offerts. Disons-le tout de suite, il ne faut pas avoir honte de refuser certains vêtements. N’allez pas vous encombrer de vêtements que vous n’aimez pas, et dont vous savez pertinemment que votre enfant ne les portera jamais. Soit ils ont conservé le ticket de caisse, soit ce présent fera plaisir à une autre personne.

    Vous prendrez soin de les remercier pour le geste et pouvez être sûr que la prochaine fois, ils vous demanderont avant d’acheter quoique ce soit. (Si vraiment c’est trop dure de refuser, prenez le vêtement, mais avertissez les pour les fois prochaines).

    Ainsi, si vous savez que votre entourage prévoit d’acheter des vêtements pour faire plaisir à votre enfant, faites une liste précise de ce dont vous manquez.

  • Petit rappel. Ce ne sont pas les enfants qui achètent les vêtements.

    C’est à nous de ne pas succomber à la tenue trop mignonne (dans laquelle on imagine trop notre enfant) car oui, votre fille a déjà 15 jupes. Alors il est certain qu’arriver à un certain stade, nous ne sommes plus à un près. Mais quand même… pensez à votre porte-monnaie.

    Quand vient l’adolescence, c’est également à nous de leur expliquer que la mode, ça va ça vient, et qu’avoir le dernier vêtement à la mode ne devrait pas être une fin en soi. (J’y reviens à la fin de l’article)

Quels sont les avantages ?

  • Gain de temps. Les avantages sont les mêmes que pour un adulte (voir concevoir une garde-robe capsule). Avoir une garde-robe minimaliste revient à se limiter dans le choix de ses vêtements. Vous pouvez visualiser l’ensemble de votre garde-robe en un coup d’œil. Le nombre réduit de pièce permet ainsi de composer rapidement ses tenues.
  • Autonomie au moment de l’habillage. Avec un choix plus réduit, les enfants seront en mesure de composer eux-même leur tenue. Séparer les vêtements par saison permet aussi de limiter le choix et éviter les combinaisons improbables.
  • Gain de place. La réduction de sa garde-robe a permis d’abandonner une petite armoire au profit d’une commode, diminuant ainsi l’espace occupé dans la chambre. Ainsi elle récupère l’espace pour pouvoir jouer, créer et respirer.
  • Éviter la surconsommation. Une garde-robe réduite permet d’identifier plus rapidement les manques et les pièces à renouveler. Ainsi lorsque vous vous rendez en magasin vous savez ce dont vous avez besoin et votre enfant aussi. Dès lors, vous réduirez (avec de la volonté) les excès.
  • Un rangement plus rapide. Attention je ne dis pas qu’il y aura moins de désordre dans ses vêtements… nuance !!
  • La valeurs des choses. En réduisant le nombre de leur affaire, ils apprendront à (OK, ils essayeront de) faire plus attention à leurs effets personnels.


    Ils les abîmeront, c’est la vie du vêtement ; il ne faut pas les culpabiliser pour autant mais ils comprendront avec le temps qu’un vêtement abîmé peut être un vêtement remplacé (ou pas, suivant la pièce) et que celui-ci à un coût. C’est à nous de leur faire comprendre.

Comment choisir ?

Comme dans ma propre garde-robe, il y a des basiques et aussi quelques pièces maîtresses. Choisir des vêtements pratiques et confortables qui se mélangent bien ensemble.

Privilégier les vêtements dans lesquels vos enfants seront à l’aise et sans peur de les abîmer. 

Comme pour une capsule adulte pas de nombre miracle. Il faut avant tout s’adapter à son lieu de vie et à son climat. Dès lors, la capsule de l’un ne collera peut être pas avec une autre personne.

Pour ma fille, l’ensemble de ses vêtements tiennent dans deux tiroirs mais je ne la qualifierai pas pour autant de « capsule ».

 

 

Sans titre.pngGarde robe kid (avant tri)

Je n’achète pas beaucoup de vêtements à ma fille. La plupart lui sont offerts. Les vêtements que nous recevons sont de bonnes qualité et de marques classiques (OKAIDI, H&M, la Hall, Carrefour, KIABI, sont les principaux).

Ma fille n’aime pas faire les boutiques. (Je dois littéralement la traîner dans le magasin). Aussi toute expédition vers une enseigne de vêtements est précédée d’une session tri. Ainsi elle sait quelle pièce doit être remplacée. Nous choisissons à deux, j’ai toutefois deux critères qu’elle connaît :

  • Choisir des vêtements facilement combinables avec d’autres.
  • Pas de vêtements à l’effigie d’une star (éphémère).

Astuces pour les quantités

Plus jeune, j’étais animatrice et responsable de colo. Lors des séjours, un trousseau était remis aux parents afin de constituer la valise de leur enfant avec le nombre de pièces conseillés. Encore une fois, celui-ci était établi en fonction du type séjour et du lieu.

Finalement une garde robe minimaliste pour un enfant pourrait se réduire à un trousseau de vacances.

Ainsi nous éviterions ce genre de désagrément (autant pour vous que votre enfant). 

21271112_1919137991668587_1239615507132943676_n

(Cette illustration fonctionne aussi pour la garde-robe d’un adulte)

Au delà du tissu, le jeu des apparences à l’adolescence

L’apparence physique est un élément très important dans la vie des jeunes. Le vêtement apparaît alors comme une seconde peau, d’où il puiserait la confiance en soi qui lui fait tant défaut et une certaine valorisation auprès de ses pairs.

A nous, parents, de trouver un juste milieu. (oui, les uniformes, c’est bien aussi !!)

Nous nous devons de les accompagner dans le développement de leur personnalité. Car celle-ci ne peut s’exprimer uniquement par leur vêtement et l’acquisition du dernier objet à la mode. La pression sociale est forte. Mais c’est bien nous parents et adultes qui contribuons et nourrissons ce phénomène, tel un cercle vicieux qui font souffrir nos enfants et les poursuivent à l’âge adulte.

Nous devons aider nos enfants à développer leur personnalité, à être eux-mêmes. Aidons les à se trouver car finalement tout est là. Il est parfois plus facile de copier un style (pour s’intégrer) que de faire la démarche de se trouver soi-même. (C’est là le cheminement vers la confiance en soi et l’estime de soi). Prenons le temps de leur apprendre à dire qui ils sont, car un adolescent est lui-même en questionnement face à son identité.

C’est un sujet sensible. Il arrive que cela soit source de tension et de conflit. Mais encore une fois, c’est à nous de fixer des limites. Je ne dis pas d’entrer en guerre contre son enfant (et son besoin d’appartenance), mais de partir de ce différent pour établir la communication avec lui, d’écouter et de comprendre ses choix, d’exprimer vos craintes et l’aider à se construire afin qu’ils ne soient pas prisonnier de son apparence, en valorisant ses qualités.

Ils sont aussi en âge de comprendre ce que représente financièrement un tel investissement par rapport à votre budget.
Aussi, si vous leur faite un cadeau de valeur, il est indispensable de le leur expliquer. On peut oser espérer que ces derniers comprendront le sacrifice que cela représente pour vous car vous aurez voulu leur faire plaisir. Suivant les petits boulots qu’il réalise, les faire participer financièrement serait également un moyen de les aider à comprendre.

Publicités

Publié par

zita home

Organisatrice d'intérieure formée à la psychologie de l'habitat et à la valorisation immobilière, je me consacre au bien être dans l'habitat. Découvrez mon univers inspiré par les tendances scandinave, vintage, minimaliste, zéro déchêt... et un peu geek.

12 réflexions au sujet de “Une garde-robe minimaliste pour enfant, possible ou pas ?!”

  1. Coucou,
    Pour ma part, je n’ai jamais été du genre à acheter des tonnes de vêtements pour mes enfants. Mais le fait de prendre des vêtements très dépareillés m’obligeait à racheter d’autres pièces pour aller avec celles qu’on avait déjà… C’est donc à ce niveau que j’ai eu du boulot à faire: réfléchir avant d’acheter 😉
    Ton article est très intéressant, merci pour ton éclairage.
    à Bientôt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s